Détails de l'évènement

  • Le 15/02/2018 de 18h00 à 20h00
  • Adresse: Amphi Fabre, Campus Bordeaux-Victoire

<<<<<< Gratuit, Entrée Libre >>>>>>

 

Le centre Émile Durkheim, le Centre de recherche d'études et de développement (IUT de Bordeaux), l’université de Bordeaux et le Conseil régional Nouvelle Aquitaine organisent un cycle de conférences "Le décrochage à l’université : comprendre et agir" porté par Joël Zaffran (professeur de sociologie à l’université de Bordeaux).

Cette 4e conférence sera donnée par François Sarfati.

Le "décrochage" des étudiants à l’Université ne peut être séparé du "décrochage" de l’Université elle-même, et de sa segmentation au sein d’un enseignement supérieur et d’un monde de la recherche en pleine mutation. C’est dans ce contexte que le "décrochage" à l’université a été affiché comme une priorité des gouvernements successifs, depuis la mise en œuvre du « plan pour la réussite à licence » porté par Valérie Pécresse en 2007 jusqu’aux dernières propositions sur l’enseignement supérieur et la recherche. Cette conférence analyse la portée des engagements politiques. En préalable, elle revient sur le phénomène pour en décrire le sens et donner des éléments de compréhension des parcours des « décrocheurs ». Elle sera l’occasion d’aborder les possibilités réelles d’une politique de lutte contre le décrochage à l’université, et de la mettre en perspective avec parcoursup.

François Sarfati est sociologue du travail et de l’emploi. Ses travaux portent principalement sur le rapport au travail et à l’emploi des jeunes. Il vient de soutenir une Habilitation à diriger les recherches intitulée Construire l’emploi. Une sociologie des dispositifs en action, dans laquelle il fait l’histoire croisée de deux dispositifs d’action publique, le CDI intérimaire et la Garantie jeunes. Il y propose une réflexion sur l’analyse des dispositifs d’emploi. A côté de ses travaux sur l’emploi et le travail, il a réalisé différentes enquêtes sur l’enseignement supérieur. En abordant d’abord la question du « décrochage à l’université », puis celle de l’apprentissage, il analyse les effets de la politique de « professionnalisation de l’enseignement supérieur ».

La conférence sera animée par Joël Zaffran.