Détails de l'évènement

  • Le 13/01/2018 de 09h30 à 17h00
  • Adresse: Centre international de séjour Maurice Ravel - 6 avenue Maurice Ravel 75012 Paris

<<<<<< Payant >>>>>>

 

Colloque organisé par le Collège inter­national de l’adolescence (CILA).
« L’adolescent et son institution » ressemble à une formulation paradoxale ; la rencontre du sujet adolescent avec ce qui est institué (les règles, les mythes) est une source de confrontation des représentations. Dans un premier mouvement, on serait tenté de considérer avant tout l’opposition entre le trouble, voire le désordre du monde interne de l’adolescent, et le dehors représenté par les idéaux institutionnels.
Or, l’idéal du moi est une des principales instances créées à l’adolescence, source de tension avec les idéaux véhiculés par l’institution. Les mouvements transférentiels des adolescents envers l’institution sont une des voies centrales d’investigation de ce colloque.
Historien de sa famille, l’adolescent est aussi celui qui, en dehors de l’espace familial, débusque les mythes fondateurs de l’institution, relevant les contradictions comme les aspects plus cachés des fantasmes organisateurs de la vie institutionnelle ; ces fantasmes, généralement inconscients, relèvent d’une dynamique narcissique, voire archaïque et non seulement œdipienne.
À travers des récits concernant des lieux de soin comme des espaces publics (collège-lycée), nous interrogeons les effets de rencontre entre l’adolescent et un cadre contenant et ses interdits ; l’impact éducatif de ce type de lien contraste avec d’autres types d’institution d’État comme l’armée.
Le fonctionnement parfois rigide ou sévère de certaines institutions révèle un contre-investissement qui prend la forme d’une fascination pour l’adolescence, quand l’adolescent attend parfois d’assouvir son besoin d’autorité.
Nous centrerons notre journée sur les spécificités des suivis en institution. Nous évoquerons différents types d’institution médico‑éducative, ou comment accueillir la souffrance psychique de l’adolescent, son désarroi, mais aussi sa vitalité, ou sa créativité irradiante pour l’ensemble du corps social. Le transfert adolescent, du côté du radicalement nouveau, donne des transferts morcelés, plus médians que névrotiques, d’où la recherche d’institutions à même de participer à la recherche de sens, une des visées partagées entre l’adolescent et son espace d’accueil.

 

Le Tarif est de 25 euros pour les étudiants 

Pour plus de renseignement, lien du site