Détails de l'évènement

  • Le 01/12/2017 de 09h30 à 12h30
  • Adresse: IFRASS - Institut de formation recherche animation sanitaire et social, Toulouse

<<<<<< Payant, sur inscription >>>>>>

 

On a beau chercher dans le code de la santé publique, on ne trouve pas d’autorisations de soins et d’opérer qui devraient être signées par d’autres que le patient. Le tuteur et l’éducateur sont pourtant, comme les parents, sollicités pour signer, autoriser, accepter : sans leur consentement, point d’admission, d’auscultation, d’intervention ! Ces documents, qui semblent absolument indispensables, sont imposés par les structures sans que personne ne s’inquiète du respect du secret dit « médical » et de la vie privée. Les autorisations de soins et d’opérer n’existent pas. En pratique, elles bafouent surtout les droits du mineur et du majeur protégé à la confidentialité des informations sanitaires, et retardent ou empêchent les soins nécessaires même si la loi proclame que toute personne a le droit de refuser de recevoir un traitement, et que le médecin a l'obligation de respecter cette volonté. Le mineur et le majeur protégé ont bien évidemment le droit de se faire soigner sans l’accord de quiconque, ils peuvent avoir recours à la contraception ou à l’avortement sans que personne n’en soit même informé, et le professionnel qui les reçoit ne risque évidemment rien. Le mineur et le majeur protégé ont également le droit d’avoir des relations sexuelles, aucun règlement intérieur ne peut les priver de ce droit fondamental. Les professionnels utilisent, pour les interdire, la majorité sexuelle et le risque possible d’une absence de consentement. Certaines structures ont recours à des professionnels du sexe, d’autres emploient des assistants sexuels, mais que dit la loi ?

Cette conférence fera le point sur ces épineuses questions : elle apportera des réponses précises en provenance directe de différents codes. Elle reprendra les bases du secret médical, elle expliquera quelles informations peuvent être partagées, dans quel cadre

 

Frait d'inscription : 30 euros

 

Bulletin d'inscription à retourner avant le 28 novembre

 

lien vers l'inscription